EXTRAITS DE LIVRES | Collection

Célébrer l’être | #02

16 Mai 2020 | EXTRAITS DE LIVRES | Collection

Rien n’est plus proche de Dieu que le silence.

Souvent, il m’est demandé ce qu’est ce silence, comment atteindre ce sentiment de paix, d’amour en soi. Ce silence, c’est l’oubli de soi, de moi, de je. Ce silence, c’est se souvenir pleinement que Dieu, c’est maintenant. C’est une urgence, un ici.

Lorsque je dis que c’est une urgence, certains entendent qu’il faut se dépêcher de vivre et de profiter des choses. Ce n’est pas de cette urgence-là à laquelle je fais allusion.
L’urgence dont je parle est la connaissance de Dieu, c’est-à-dire la compréhension que la vie est ici, et qu’elle ne peut être connue. Vivre, c’est se laisser porter par la vie, c’est s’oublier pour vivre, c’est cela se sentir vivant.

L’ego est toujours dans des soucis, des questions, des analyses, des peurs, des projets, des désirs. Il regrette, il est blessé, il cherche des solutions, il cherche l’amour ou reproche à l’autre de ne pas savoir aimer.
Il peut devenir très spirituel et accuser les autres de ne pas l’être assez ou pas du tout. Tout cela n’est pas l’amour.

L’amour est un chant invisible qui se nomme Joie. Mais quelle est donc cette Joie ?

C’est celle d’aimer pleinement la vie, sans condition, d’être au service de la vie, au service de l’homme, de la nature, de Dieu. C’est écouter, aller au plus profond de son être et trouver cette partie qui ressent la Joie d’aimer son prochain parce que nous avons trouvé l’amour en nous.

C’est en finir avec « moi » avec l’extérieur, avec les autres, avec les problèmes.

C’est être conscient que nous ne sommes pas seuls, mais toujours avec Dieu et rester dans la confiance du Divin en nous. C’est cela le silence. C’est donc être conscient de la différence entre vivre et penser sa vie. Être et penser l’être sont deux choses très différentes.

En pensant l’être, nous oublions l’être. En pensant au travers de ce « moi », nous oublions de vivre, d’être simplement ici.

Bien des choses alors nous tourmentent, nous inquiètent. Nous nous soucions de nous, du regard des autres sur nous, de notre carrière, de notre futur, de nos relations, de l’amour que les autres nous portent ou pas. Nous n’aimons pas ! Nous vérifions sans cesse si nous sommes aimés ou si nous allons nous en tirer. Nous attendons de la vie.

L’amour n’attend rien, ne veut rien, ne sait rien, il EST.

Vivre désintéressé, vivre de vivre. Être conscient que la chance d’être en vie est là, maintenant. Être conscient que celui qui nous irrite ici, nous pouvons en faire l’expérience car nous sommes vivants.
Ne pas oublier la gratitude d’être ce vivant.

Le présent est un cadeau, c’est un présent que Dieu nous donne.
Rester vivant, aimer, c’est garder cela à notre esprit. Se souvenir de ce qui doit l’être, l’essentiel, et laisser le reste. Rire, vivre léger.

L’ego est sérieux et n’est que problème, excitation, perversion, utilisation.

L’amour est un don sans même le savoir. Il donne et reçoit dans l’Un, sans aucun temps pour aller de l’un à l’autre.

Alors, voilà ce que je te dis :
Souviens-toi de célébrer ton être, maintenant !
Tu n’as rien à faire que de réaliser cela, c’est ici et maintenant !
Célèbre ton être, sois heureux !

Patrice Bailly