LES PENSÉES DE L’INVISIBLE | Collection

L’amour ne connaît pas de relations | #15

3 Mai 2020 | LES PENSÉES DE L'INVISIBLE | Collection

C’est sans doute une chose difficile à comprendre, mais l’amour ne connaît pas de relations.

#15 – C’est sans doute une chose difficile à comprendre, mais l’amour ne connaît pas de relations.

La relation, c’est avant l’amour, c’est quelque chose entre deux corps, cela concerne le mental.

L’amour, c’est deux êtres qui sont totalement eux-mêmes, libres. Ils ne décident pas d’aimer, d’être quelque chose, ils se laissent être l’amour, ils se laissent aller où l’amour les conduit, où le vent les emporte.

Une relation est une prison, un devoir, des concessions. L’amour ne connaît pas le mot « concession ». Il ne connaît pas ce « on » qui écrase son authenticité. Il est multitude d’êtres dans l’être, diversité dans l’unicité.

Ce qui réunit vraiment des êtres, c’est l’amour, non des relations, c’est là toute sa beauté, son mystère, sa légèreté.

Ce qui sépare des êtres, c’est aussi l’amour. Ce qui s’oppose à l’amour par des sentiments amoureux, ce sont les relations, leurs désirs, leurs peurs, leurs attachements.

Patrice Bailly

#15 – C’est sans doute une chose difficile à comprendre, mais l’amour ne connaît pas de relations.

La relation, c’est avant l’amour, c’est quelque chose entre deux corps, cela concerne le mental.

L’amour, c’est deux êtres qui sont totalement eux-mêmes, libres. Ils ne décident pas d’aimer, d’être quelque chose, ils se laissent être l’amour, ils se laissent aller où l’amour les conduit, où le vent les emporte.

Une relation est une prison, un devoir, des concessions. L’amour ne connaît pas le mot « concession ». Il ne connaît pas ce « on » qui écrase son authenticité. Il est multitude d’êtres dans l’être, diversité dans l’unicité.

Ce qui réunit vraiment des êtres, c’est l’amour, non des relations, c’est là toute sa beauté, son mystère, sa légèreté.

Ce qui sépare des êtres, c’est aussi l’amour. Ce qui s’oppose à l’amour par des sentiments amoureux, ce sont les relations, leurs désirs, leurs peurs, leurs attachements.

Patrice Bailly