[Les PAS] – Les petits ateliers spirituels

des rencontres en groupe ou en individuel

« Les PAS sont des moments où l’on pratique la disponibilité à la vie, où l’on apprend à accueillir le changement, l’être, les autres et soi. Nous prenons le temps d’aimer ce que nous sommes, l’instant, que ce soit beau ou laid, afin de pouvoir le transformer. Nous nous laissons devenir, pour notre plus grande joie. »

Des ateliers ainsi que des rencontres sont proposés toute l’année par internet et sur place à Dijon.

« Les PAS sont des moments où l’on pratique la disponibilité à la vie, où l’on apprend à accueillir le changement, l’être, les autres et soi. Nous prenons le temps d’aimer ce que nous sommes, l’instant, que ce soit beau ou laid, afin de pouvoir le transformer. Nous nous laissons devenir, pour notre plus grande joie. »

Des ateliers ainsi que des rencontres en individuel sont proposés toute l’année par internet et sur place à Dijon.

Nos échanges lors des petits ateliers spirituels :

S’encombrer d’une personnalité, d’un orgueil, est une source d’épuisement et de souffrance. Aller contre soi, à cause d’un mental qui vous domine, ne permet pas d’accéder à la légèreté de l’être. Je vous propose, grâce à ces échanges, de voir clair dans votre vie, de retrouver la disponibilité à l’instant, la créativité. Le contrôle, la sécurité, même si vous êtes tentés de les suivre, enferment et limitent.
Apprendre à faire silence, vous abandonner, être disponible à chaque moment et accueillir la vie, c’est retrouver un cœur qui bat, le goût de l’aventure et du mystère.

Célébrez la vie ! Maintenant !

Présentation des Petits Ateliers Spirituels [les PAS] en vidéo

Il faut vivre, rien d’autre

Marcher et ne pas s’asseoir dans le mental. Il faut s’alléger de tout, être disponible. C’est ça vivre, c’est être disponible. C’est maintenant ! Où ailleurs ? Quel ailleurs ? C’est éternellement maintenant ! Peu importe ce que tu y trouves, c’est à aimer. Aimer et avancer. Savoir que le sens de tout cela n’est que de te mener à ta véritable demeure, l’amour. Pas celui des hommes, bien trop bavards, bien trop sourds.

Chaque instant, chaque expérience est un cri, un réveil qui te guide à toi, le grand toi.

Silence, je t’aime !  En toi, j’écoute mon destin.