Question/réponse | #13

20 Nov 2020 | QUESTIONS/RÉPONSES | Collection

Citations
Bonjour, je découvre votre site et ça me parle, même si pour l’instant, je ne comprends pas tout et je reste méfiante avec tout ce qui est « spirituel ». Je trouve qu’il y a beaucoup d’escrocs et que c’est parfois dangereux. Si je recherche encore aujourd’hui, c’est qu’après avoir fait bien des tentatives avec des psys, des guides, des stages de ceci et cela, et avoir dépensé beaucoup d’argent, je ne trouve toujours pas la paix vraiment, je ne me sens pas libre et heureuse. Je ne saisis pas vraiment ce qu’est cette non dualité dont vous parlez et ce « je », pouvez-vous me dire quelque chose s’il vous plaît ? Merci, Josie 57 ans, Paris

Bonjour Josie,

Ce que vous dites est très clair et ça arrive très souvent à beaucoup de personnes sur cette voie.

En fait, tout le problème vient de « cliquer avec le corps », de construire l’illusion « moi » et ensuite d’essayer des choses, d’essayer de trouver la paix la joie, par ce « moi » qui n’existe pas.

L’illusion ne mène pas à la réalité.

Seule la voie spirituelle authentique mène à la paix éternelle. C’est la seule voie qui permet de voir « je ». Les autres chemins, voies, pratiques, ne vous permettront pas d’atteindre la paix, car elles seront toutes réalisées par ce « je ».

Un travail psychologique, par exemple, sur la peur ne pourra jamais vous mener au silence ultime et à la fin de la souffrance, car il ne montrera pas la racine de la peur « je ». Lorsque la personne qui vous accompagne ou bien vous aide, ne sait pas que « je » n’est pas l’être (ce qui est presque toujours le cas) elle ne peut pas vous montrer la vérité, vous mener à la connaissance de soi, mais plutôt vous maintenir dans l’illusion, y étant elle-même.

En dehors de la pratique véritable, qui ne peut être montrée que par un maître spirituel authentique, aucun travail ne peut mener à Soi.
« Je suis » est la clé.

Rien n’est plus proche de la vérité que le silence.

Rien n’est plus éloigné de la vérité que « je » en silence ou « je » qui fait un travail sur « lui ».

Patrice