Question/réponse | #14

21 Nov 2020 | QUESTIONS/RÉPONSES | Collection

Citations
Bonjour Patrice, je n’arrive plus à avoir de relations avec des garçons. Je n’ai jamais vraiment aimé mes relations, car je n’aime pas que l’on me regarde, que l’on me voit nue, et encore moins les parties intimes de mon corps. De plus, je me force à avoir des rapports sexuels pour être comme les autres, mais je n’ai pas vraiment de plaisir, ou alors seule, mais après je suis mal. Je souffre de tout ça, pouvez-vous me guider ? Merci, Sophie 31 ans Marseille
Bonjour Sophie,

Oui je comprends. La première chose est de comprendre que ce n’est pas vraiment « la relation », « les garçons » le problème, mais ce qui se dit en vous, le mental. En fait, nous ne vivons jamais que nous-mêmes et nous le projetons sur l’autre.

Ainsi, il y a en vous, un trouble, un ego. Ce « je » est constitué de pensées, de jugements, de concepts, qui forment le « moi ». Ce « moi » ne s’aime pas, ce « moi » est votre être, vous, qui êtes attachée à votre corps. C’est assez difficile de bien comprendre l’attachement, il faut du temps et y être bien guidé, mais en gros, c’est le « moi » qui est le mental « je » qui va vous attacher au corps, en parlant sur lui en employant « moi » ou « mon corps ». Même si vous employez « mon » corps, vous ne verrez certainement pas que vous n’êtes pas ce corps. Si vous alliez plus loin dans la vérité, vous pourriez voir que tout est en vous. Votre corps est en vous et non le contraire. Donc, si vous n’aimez pas, à cause de « moi » (je suis moche, je suis trop grosse, trop maigre, je suis pas belle, le sexe c’est mal, jouir c’est mal, etc.… ) alors vous ne pouvez pas accueillir ce qui est, aimer la nature, la vie, votre corps.

Vous allez rejeter, souffrir, et vous ne pourrez pas plus aimer cela dans la relation, c’est impossible. Sans être guidé, ce chemin reste assez lourd à réaliser, mais bon, je peux déjà vous dire que la première chose est d’aimer la sensation de peur ainsi que les pensées liées à la peur. Ensuite, d’apprendre à regarder le corps, les corps, en silence, accueillir. Enfin, le faire aussi avec le sexe, et puis accueillir le plaisir qui existe et n’est pas mal ou mauvais. C’est l’éducation religieuse entre autre, qui a apporté cette idée, mais la véritable religion est de voir que tout est Dieu, le sexe et le plaisir aussi. Je ne parle pas là de plaisirs sexuels égoïstes, comme on peut le voir partout, mais d’amour, de tendresse, de partage de plaisir humain, non pas de domination, de soumission, d’excitation, de plaisirs égotiques. Ma réponse est très rapide pour ce sujet, il y a beaucoup à faire pour se libérer. En tout cas, l’amour est la solution.

Patrice