Question/réponse | #16

21 Jan 2021 | QUESTIONS/RÉPONSES | Collection

Citations

Bonjour Patrice,

je vous écris car avec ces confinements, le covid, ces changements depuis quelques mois, je suis perdue, je souffre beaucoup, je suis en dépression comme beaucoup de mes proches. J’ai peur pour l’avenir, pour mes enfants, pour moi. Je ne trouve plus comment me rassurer, comment m’en sortir, je me sens dans un trou. J’ai perdu mon travail et je ne vois pas de suite. J’ai peur de la maladie et de ne plus pouvoir payer mes factures. Bref, pouvez-vous s’il vous plaît me rassurer ? Me dire quoi faire ?

Merci, Carole 47 ans

Bonjour Carole,

Je ne vais pas vous rassurer, du moins, pas comme vous l’attendez. Je vais plutôt vous dire, comment être en paix, pour toujours.

La caractéristique de l’ego, c’est le connu, la certitude.
L’insécurité lui fait peur, il a besoin de contrôler. Il en a peur, car plonger dans la vie, c’est sa mort. L’ego a besoin de contrôler ses émotions, ses relations, son avenir. Pour parvenir à ses fins, il manipule, influence, ordonne, dirige, pour que les choses se plient à sa volonté et qu’il puisse être rassuré. Il se doit de savoir, car ne pas savoir, c’est être incertain, sans intelligence, sans force.

Alors il se fait croire qu’il sait, et le fait croire aux autres. Un être humain qui veut se libérer de la souffrance, de l’ego, de la violence, doit admettre que l’ego n’est pas sa véritable nature et ainsi admettre que la sécurité n’existe pas. La vie est un inconnu, un risque, un voyage sans carte. La carte se trace instant après instant, sans laisser de traces. La vie s’exprime librement à travers nous, si nous la laissons faire, si nous ouvrons la porte totalement, si nous ne doutons pas et restons tranquilles.

Le changement ne peut pas être contrôlé. Par le contrôle, ce que vous obtenez des autres, de la vie, n’est jamais l’autre libre, l’autre aimant. Vous ne pouvez pas aimer et désirer quelque chose de l’autre en même temps.

Lorsque l’autre ne vous donne pas ce que vous désirez, cela vous angoisse, vous fait mal. Et si en plus vous ne cherchez pas à l’influencer, cela vous fait encore plus mal, car vous perdez votre contrôle. Il en est de même avec tout, avec le travail, la santé, la vie.

Aujourd’hui, la crise que nous traversons déclenche beaucoup de dépressions, de souffrances, de peurs, de violences. L’ego souffre de l’insécurité, de l’incertitude. Il veut entendre des certitudes et se rapproche de gourous, de dictateurs, de personnes fières et bêtes qui lui apportent des certitudes. Ou encore, il se convainc lui-même, il s’illusionne, il s’invente des paradis rassurants, loin du réel.

Si vous ne voulez pas rester dans ces souffrances, je vous invite au plus vite, à aller dans l’incertitude et à vous abandonner à la vie.
Je vous invite à être rien, car rien ne peut pas souffrir de quelque chose. Prenez le temps de bien réfléchir sur cela. Rien peut-il souffrir de quelque chose ? Et comment être rien ?

Vous ne comprendrez certainement pas mon invitation, mais un jour peut-être, vous vous souviendrez qu’il n’y a pas d’autre voie de libération que d’être rien pour être tout.

Tournez-vous vers la véritable spiritualité, celle qui libère de tout. Demandez-vous là aussi, de quoi vous devez vous libérer. Pensez et raisonnez par vous-même, en partant du vide, du rien, de l’être et trouvez la paix éternelle.

Patrice Bailly