LES PENSÉES DE L’INVISIBLE | Collection

Si tu cherches le bonheur, la paix, l’amour | #63

6 Oct 2020 | LES PENSÉES DE L'INVISIBLE | Collection

Les êtres humains sont toujours à la recherche de quelque chose qui va leur permettre de lâcher prise…

#63 – Si tu cherches le bonheur, la paix, l’amour

Les êtres humains sont toujours à la recherche de quelque chose qui va leur permettre de lâcher prise…

Boire, fumer, faire l’amour pour obtenir le moment d’orgasme, de jouissance, faire des sports extrêmes, tomber amoureux. Ils s’occupent, se divertissent, pour essayer de ne pas penser à la mort. Et, à ne jamais affronter la mort, on passe sa vie à ne pas vivre, mais plutôt à survivre. Car c’est alors la peur et le désir qui nous dirigent. De là vient la division, la souffrance, les contraires.

S’ils recherchent ces addictions, c’est dans le seul but de calmer le mental, de ne plus vivre dans l’orgueil. C’est pour se détendre et trouver la présence à soi.

Ils recherchent cette détente, parce qu’ils vivent dans une personnalité, un petit moi, qui n’est pas leur véritable nature. Et lorsque l’on n’est pas « chez soi », dans sa véritable demeure, on souffre, car on est éloigné du coeur, de l’amour inconditionnel.

Le problème, c’est qu’ils ne savent pas qui ils sont, et qu’après les moments de détente, ils recommencent et recommencent encore. L’être humain n’aime pas apprendre, regarder, faire silence et voir. Il sait, discute, sans voir, et tombe à chaque fois sur la même marche cassée. Il demande de l’aide, sans même aller voir par lui-même. Puis il se plaint que rien ne change. Il prend tout comme acquis, il suit le troupeau, parce que c’est comme ça. Il manque de courage, de volonté, et de clarté. Voilà pourquoi le monde, qui est le reflet de ce que nous sommes est le Chaos, celui de chaque homme chaotique.

Pour qu’un changement se produise, il faut trouver qui nous sommes.
Pour la plupart des gens aujourd’hui, ils cherchent au dehors d’eux, ils font un chemin pour trouver au lieu de rester en paix. Ils ne cherchent pas au bon endroit.

Ce que je dis, que je guide à voir dans les petits ateliers spirituels, c’est que ce qu’ils cherchent est en eux, ici et maintenant, et qu’un chemin ne fait qu’éloigner de « soi ».

Pourtant, l’entendre, le croire, tout cela ne suffit pas, et sans l’aide de celui qui a déjà fait le chemin et qui peut le montrer, il est souvent très difficile de parvenir à soi.

Oui, les êtres humains recherchent qui ils sont, ils veulent cela, ils veulent aimer, l’amour qui sauve, qui guérit éternellement, mais ils vont le chercher toujours au dehors, chez des personnes qui se disent avoir fait ce chemin, ce qui est faux.
Lorsque l’on montre un chemin qui est faux, que l’on ment, on perd son temps et l’on n’arrive pas à destination. Tout le monde propose d’aller quelque part, alors que tout est ici.

Mais qui le comprendra vraiment ?

Patrice Bailly

#63 – Si tu cherches le bonheur, la paix, l’amour

Les êtres humains sont toujours à la recherche de quelque chose qui va leur permettre de lâcher prise…

Boire, fumer, faire l’amour pour obtenir le moment d’orgasme, de jouissance, faire des sports extrêmes, tomber amoureux. Ils s’occupent, se divertissent, pour essayer de ne pas penser à la mort. Et, à ne jamais affronter la mort, on passe sa vie à ne pas vivre, mais plutôt à survivre. Car c’est alors la peur et le désir qui nous dirigent. De là vient la division, la souffrance, les contraires.

S’ils recherchent ces addictions, c’est dans le seul but de calmer le mental, de ne plus vivre dans l’orgueil. C’est pour se détendre et trouver la présence à soi.

Ils recherchent cette détente, parce qu’ils vivent dans une personnalité, un petit moi, qui n’est pas leur véritable nature. Et lorsque l’on n’est pas « chez soi », dans sa véritable demeure, on souffre, car on est éloigné du coeur, de l’amour inconditionnel.

Le problème, c’est qu’ils ne savent pas qui ils sont, et qu’après les moments de détente, ils recommencent et recommencent encore. L’être humain n’aime pas apprendre, regarder, faire silence et voir. Il sait, discute, sans voir, et tombe à chaque fois sur la même marche cassée. Il demande de l’aide, sans même aller voir par lui-même. Puis il se plaint que rien ne change. Il prend tout comme acquis, il suit le troupeau, parce que c’est comme ça. Il manque de courage, de volonté, et de clarté. Voilà pourquoi le monde, qui est le reflet de ce que nous sommes est le Chaos, celui de chaque homme chaotique.

Pour qu’un changement se produise, il faut trouver qui nous sommes.
Pour la plupart des gens aujourd’hui, ils cherchent au dehors d’eux, ils font un chemin pour trouver au lieu de rester en paix. Ils ne cherchent pas au bon endroit.

Ce que je dis, que je guide à voir dans les petits ateliers spirituels, c’est que ce qu’ils cherchent est en eux, ici et maintenant, et qu’un chemin ne fait qu’éloigner de « soi ».

Pourtant, l’entendre, le croire, tout cela ne suffit pas, et sans l’aide de celui qui a déjà fait le chemin et qui peut le montrer, il est souvent très difficile de parvenir à soi.

Oui, les êtres humains recherchent qui ils sont, ils veulent cela, ils veulent aimer, l’amour qui sauve, qui guérit éternellement, mais ils vont le chercher toujours au dehors, chez des personnes qui se disent avoir fait ce chemin, ce qui est faux.
Lorsque l’on montre un chemin qui est faux, que l’on ment, on perd son temps et l’on n’arrive pas à destination. Tout le monde propose d’aller quelque part, alors que tout est ici.

Mais qui le comprendra vraiment ?

Patrice Bailly