SURPRISES ! | Collection

Texte | Le détachement est un des signes de Réalisation + extraits de Ramakant Maharaj | #N03

Patrice a écrit ce texte pour proposer un atelier d’échange en mars 2021 autour de textes spirituels.

Photo de RAMAKANT MAHARAJ

Comme il y a trois ateliers cette semaine, j’ai eu cette idée de consacrer celui de vendredi à un échange autour de ces extraits de textes de ce qu’est la réalisation de Soi, la fin de l’ignorance et de la souffrance de « moi » . Textes de RAMAKANT  MAHARAJ.

Si j’ai souhaité revenir sur ces textes, c’est que dans les échanges nombreux des dernières semaines par mails, textos, certains m’ont posé des questions que je défini de « spirituelles » en ce sens qu’elles ne sont pas personnelles, qu’elles ne concernent pas une recherche de bien-être, de mieux être, mais une recherche de vérité de Soi, de « qui suis-je ». 

C’est assez rare puisque ce sont des questions de personnes qui recherchent l’être authentique. 
La plupart des gens ne recherchent pas l’être authentique, car elles ne savent pas qu’elles sont identifiés à un être « moi », « le corps » qui n’est qu’une illusion. On ne peut pas rechercher la vérité lorsque l’on est convaincu d’y être. 

Comme vous pourrez le voir si vous lisez ces textes, ils sont difficiles d’accès, voir impossible, car il faut aller profondément questionner et sortir d’une vision limitée qui maintient dans l’ignorance.

C’est à ça que sert un guide, à répondre à ce que nous sommes sans faire comme la plupart des gens, en vous indiquant un chemin personnel, psychologique qui ne fait que maintenir dans l’illusion. 

Celui qui peut comprendre au delà des mots ce que ces textes disent, sera libre éternellement. Car savoir qui l’on est libère de la peur et du désir. Cela permet de vivre complètement dans ce monde, d’aimer totalement son prochain sans jamais être concerné du fait que « moi » n’est plus.
Contrairement à ce que l’on pense, « moi » n’est pas utile ou indispensable pour exister, il est au contraire la source du mal, de la souffrance, de l’attachement et du désordre dans le monde de l’homme. 

C’est « moi » qui tremble, qui doute, qui est jaloux, envieux, qui est méfiant, toujours occupé par « lui-même », indisponible au présent, enfermé dans des prisons par ses attachements à l’argent, au pouvoir, aux autres. C’est lui qui est toujours accaparé par son « image » et le regard des autres sur lui. J’en passe…. 

Une fois la vérité vue, que « moi » est détruit par la connaissance de soi, ces problèmes sont effacés. 

Nous souffrons ou créons l’enfer sur terre, seulement parce que nous faisons erreur sur ce que nous pensons être et sur ce que nous appelons amour.
Aucune religion, aucune pratique spirituelle, aucune aide, aucune thérapie, yoga et meditation, relaxation, ne seront utiles sans voir la réalité du Soi. Et si le Soi est vu, toutes ces choses deviennent inutiles. La spiritualité n’a rien à voir avec une recherche de bien-être, elle en signe la fin ! 

Voilà la voie authentique. 

J’ajoute, car c’est important, que comprendre ces textes avec le mental ne fera qu’ajouter un concept de plus et que ce concept sera même dangereux car le concept d’être rien et non concerné par le monde produira une personne égoïste, vide, sans amour, ce que l’on retrouve beaucoup dans les enseignements spirituels actuels. Alors que la compréhension véritable mène à l’amour de son prochain, à ce soucier véritable de lui, à prendre soin, à être disponible et aimant, sans que cela ne soi personnel, donc sans condition. 

Patrice Bailly

Voici les textes de RAMAKANT  MAHARAJ comme base de questionnement.

Vous devez avoir la Conviction: “Je suis totalement non-concerné par le monde”.

Vous ne pouvez pas dire comment vous étiez avant d’être.
Il n’y avait pas de mots, pas de connaissance, rien.
Les mots ne peuvent pas décrire “rien”.

Au moment où vous êtes convaincu que le corps-forme n’est pas votre Ultime Vérité, alors quoi qu’il arrive de « négatif » au corps, est vu avec du recul, comme quelque chose qui serait arrivé au fils de votre voisin et non à vous. Vous le ressentirez parce ce corps est un corps matériel. En même temps cependant, vous ne serez pas impliqué parce que c’est le fils de votre voisin et pas vous.

Le détachement est un des signes de Réalisation.

Quand les premières contestations arrivent, généralement, les gens ne sont plus aussi vifs pour se tourner vers l’intérieur et être tranquilles. Ils sont plus à l’aise avec les vieilles façons de la connaissance du corps. Ils trouvent plus faciles de discuter et débattre la signification de la Réalité.

La Réalité n’est pas un sujet de discussion ou de débat.

C’est pourquoi je pose à chacun la même question: «Quelle est votre conclusion après avoir lu tous ces livres sur la spiritualité?» Si vous êtes sans peur, alors OK, vous pouvez espérez être sans peur quand viendra le moment de quitter le corps. Mais soyez-en sûr! Si la peur est encore là en train de rôder, alors toutes ces activités littéraires n’auront été qu’un gaspillage de temps.

Trembler en face de la peur, n’est pas la connaissance.

La Connaissance doit vous être utile sur votre lit de mort.

La Spiritualité vous rend sans peur, avec comme résultat une paix et un bonheur Spontanés. Juste comme si avec les poches vident vous ne craignez pas le voleur? Laissez venir le voleur! Vos poches sont vides! Maintenant que vous avez la Conviction, elle vous sera d’une grande aide au dernier moment. Il n’y aura aucune peur, juste la Paix. Un jour ou l’autre, vous devrez quitter cette “maison”.

Chaque jour vous devez vous dire,
“Cette maison n’est pas à moi.”
Oubliez-la!

Ne devenez pas, à nouveau, une victime des mots.
Ne tombez pas, à nouveau, dans ce piège.
Cela arrive. Je l’ai vu arriver.

Connaissez-vous vous-même dans un sens réel. Nous nous connaissons nous-même dans notre corps-forme. Ce n’est pas votre identité. Votre Identité est Non-Identifiée, Invisible, Anonyme. Votre Présence Spontanée est la cause de la Projection Spontanée du monde. Vous êtes l’Ultime Vérité. Vous êtes non-né. Les dévots désirent le bonheur, la paix de l’esprit, une vie libre de tension, une vie sans peur. Ces choses peuvent arriver une fois que vous vous connaissez dans un sens réel. Vous êtes totalement non-né mais vous pensez je suis né et je vais mourir. Ce concept est une pensée illusoire. La Vraie Connaissance vous aidera à Réaliser ce qu’est l’Ultime Vérité, la Vérité Finale.

Une fois que vous vous connaissez dans un sens réel, vous êtes complètement sans peur. Savoir que “Je ne suis pas né” fait disparaître la peur de mourir. Il n’y a pas de naissance ni de mort. Vous êtes au-delà de la Connaissance, au-delà des “mots et des mondes”. C’est la Conviction, l’Illumination, la Réalisation – Vous devenez UN avec la Vérité Finale.

Hors de Vous-même, il n’y a pas de Dieu, pas de Brahman – Dieu est dans Vous et nulle part ailleurs. Ceci est très libérateur parce que cela signifie qu’en dehors de Moi-même il n’y a pas de Dieu, rien de rien! Je suis la Source de Tout ! Vous êtes la Source, Vous êtes la Puissance. Entrez dans la caverne et découvrez votre trésor.

Soyez Pratique, tout est en vous, mais vous cherchez ailleurs. Vous ignorez le Chercheur, vous ignorez le Trouveur. Vous avez une exceptionnelle Puissance, mais vous en êtes inconscient. Vous vous sous-estimez, disant “Je suis un homme ou une femme”. Cela n’est pas votre identité. Cette identité-là doit être dissoute un jour ou l’autre.

Il n’y a pas du tout de mental! C’est une Connaissance exceptionnelle. C’est la Réalité. Ce n’est pas une connaissance livresque. Ce n’est pas une connaissance littéraire. C’est au-delà de tout, au-delà de la Connaissance, tout, au-delà de l’imagination. Nisargadatta Maharaj avait l’habitude de dire: “Comment étiez-vous avant d’être? Restez comme Cela!” Donc comment étiez-vous avant d’être? Vous étiez “Je ne sais pas”. Vous étiez totalement inconscient de tout. Vous ne saviez rien.

Vous connaissez l’histoire de la corde et du serpent. Vous êtes effrayé par le serpent. C’est un fait qu’il n’y a pas de serpent, c’est une corde. De la même façon, vous avez peur de la mort. Qui meurt? Qui nait? Parce que (vous réalisez) qu’il n’y a personne, (vous êtes) totalement non-concerné, totalement indifférent. Cette Présence est Spontanée, juste comme le ciel. Hors de sa Présence le monde entier est Projeté, nous fusionnons. Sans la Présence nous ne pouvons voir le monde, nous ne pouvons rien voir.

Vous devez vous demander, “Pourquoi devrais-je avoir peur de la mort quand c’est commun à tout le monde?” Vous dites, “Je ne peux échapper à la mort”. Qui meurt? Qui vit? Juste questionnez. Personne ne meurt, personne ne nait. Nous pensons à partir du point de vue du corps, acceptant aveuglément tous ces concepts, tous ces concepts illusoires : homme ou femme, cette religion-ci ou celle-là, la dernière naissance, la prochaine naissance, la présente naissance, re-naissance… tant de concepts, tant d’illusions.

Vous avez signé aveuglément et accepté toutes ces illusions. Vous n’avez pourtant commis aucun crime, cependant vous avez signé “Je suis un criminel”. (Vous êtes coupable d’avoir accepté la fausse identité d’une personne individuelle.) Le Maître dit que vous n’avez commis aucun crime, mais vous avez signé “Je suis un criminel”.

Le corps est limité dans le temps mais Vous êtes partout, Vous êtes Omniprésent, juste comme le ciel. Si vous voulez vous comparer, soyez comme le ciel. Nous sommes liés par la connaissance du corps, la connaissance du corps de nourriture, donc nous essayons de découvrir où nous pouvons trouver le bonheur et la paix. Complète paix et bonheur ne sont que des mots.