SURPRISES ! | Collection

Texte | Patrice Bailly – Le désir de contrôler la vie | #N18

Texte offert qui est tiré du prochain livre des pensées de l’invisible de Patrice Bailly – mai 2021

Le désir de contrôler la vie

Le désir de contrôler la vie fait mal, très mal.

Pourquoi ?

Parce que ce contrôle est une illusion. Alors la peur vient en vous. Elle vient parce que vous voulez éviter le changement, vous vivez dans le stress, dans une grande tension, car vous voulez contrôler l’incontrôlable.

C’est un peu comme si la vie était de l’eau dans votre main qui s’en va, et que vous ne voulez pas. Vous voulez la retenir, là contrôler et pourtant elle part. Vous souffrez, vous êtes maintenant malheureux car ce que vous voulez retenir s’en va. Votre puissance ne marche pas.

La vie est un changement permanent et vous voulez retenir et éviter le changement. Vous avez votre idée du changement et vous n’acceptez pas le changement réel, celui de l’être, de la vie. Alors vous tremblez, vous n’allez pas avec le courant.

Vous aimez une personne, je veux dire que vous y êtes attaché, alors vous avez peur qu’elle parte, vous cherchez par tous les moyens à ce que cela n’arrive pas, vous résistez chaque jour, vous demandez des preuves d’amour pour vous rassurer, vous voulez retenir. Mais un jour, la vie est autrement et ce que vous vouliez retenir s’en va, alors votre vie s’effondre, vous ne pouvez pas aller avec la vie, car aller avec c’est laisser partir, mais vous êtes accroché.

Il en est de même avec tout, avec votre travail, votre jeunesse, votre santé, votre argent.

Vivre dans ce contrôle qui en vérité ne contrôle absolument rien, vous fige, vous paralyse. Vous construisez une forteresse bien solide pour que rien ne bouge, rien ne change, mais en fait, vous avez construit un palais pour un roi mort, une reine morte. Plus rien ne peut se passer, la surprise, l’émerveillement, n’ont plus de place dans votre vie, l’aventure n’est plus possible.

Prenez conscience que cette personne qui contrôle n’existe pas, qu’elle n’a aucun pouvoir, que le changement se produira, quoi que vous fassiez pour l’éviter. Prenez conscience de la puissance de la vie, et que cela ne dépend pas de vous. En vérité, même si pour voir cela il faut vivre longtemps dans un profond silence, ce vous-mêmes n’existe pas.

C’est d’ailleurs pour cette raison que cette personne a peur, car elle ne peut pas contrôler. Elle le sait, mais elle continue à le faire et à souffrir. Elle n’est pas réelle, quel pouvoir pourrait-elle avoir ?

Lâcher prise c’est abandonner cette personne et couler avec la vie. C’est abandonner les désirs et les peurs pour aller avec ce qui devient.

C’est l’inconnu, l’ici et sa danse, parce que ce « moi » et son action destructrice ne sont plus.

Ce « moi » est une illusion, mais une illusion n’est pas sans conséquence. Ainsi, lorsque l’on veut retenir celui qui part, et que l’on ne peut pas se laisser aller avec le courant de la vie, ce « moi » se sent désemparé et peut agir avec violence, manipuler, ou déprimer, se sentir perdu, ou encore tuer.

La raison est ce besoin de contrôle et l’impossibilité de lâcher prise.

Tant que l’on ne voit pas que cette personne est illusoire, alors la souffrance et le mal sont là.

Ce monde souffre beaucoup de l’illusion, de la peur et des désirs, de plus en plus. Ce monde pense qu’il contrôle tout, que l’homme est le maître suprême, et la violence augmente.

Seule l’amour de la vie, l’abandon en elle, se laisser aller dans la confiance, le silence pourra changer le monde.

Bien des gens pensent que parce qu’ils obtiennent parfois ce qu’ils veulent, ils ont un pouvoir sur la vie. Alors, lorsqu’ils n’obtiennent pas, ils culpabilisent, ont peur, ou ils deviennent violents et veulent continuer de contrôler. Il se trouve que la vie donne parfois ce que l’on désire, mais elle reste toujours la seule à décider. Personne ne détient ce pouvoir sur la vie. Plus nous acceptons cela, plus vite nous sommes face à la réalité et plus nous nous sentons en harmonie avec la vie. Patrice