SURPRISES ! | Collection

Texte | Patrice Bailly – Le Deuil du connu pour vivre heureux | #N16

Texte offert qui est tiré du prochain livre des pensées de l’invisible de Patrice Bailly – mai 2021

Libérez-vous de l’ego et vibrez chaque instant !

Un jour, vous pourriez vous apercevoir que votre vie est sans joie, que vous ne dansez plus, que vous survivez, que vous êtes dans la course, dans la peur, la peine, la déprime ou plus.

Cela provient du changement de la vie et de votre résistance.

Un véritable deuil ne s’est pas fait. 

En fait, vous aviez des rêves, des illusions, vous rêviez votre vie d’une certaine façon, peut-être même vous avez eu cette vie, ces rêves, dans le passé, puis tout ça vous a échappé.
La relation avec votre amoureux, votre amoureuse n’est plus, ou est sans amour, un proche est malade, ou bien parti, vous avez perdu votre travail ou il ne vous plaît plus, votre situation financière est catastrophique ou votre santé n’est pas bonne. Vos enfants sont grands et ils ne sont plus là avec vous, vos parents vieillissent, vous vieillissez, alors, toutes ces choses sont très différentes de vos rêves, de la vie que vous aviez imaginé. Vous essayez de maintenir des choses qui filent entre vos doigts.

Maintenant, quelque chose en vous s’est arrêté, est devenu mort.

Peut-être que vous vous battez chaque jour pour avancer, dans le « travail », dans le « faire », et que vous vous sentez épuisé, ou bien que vous avez abandonné et vivez sans vivre, dans « l’occupation », le « passe-temps », la « vie machinale », dans la résignation.
Ou encore, que vous vous noyez dans les addictions, les sorties, que vous vous entourez pour ne pas voir tout cela, que vous consommez pour vos réconforter.
Toutes ces choses sont le refus de voir, et ce n’est absolument pas confortable dans le fond. Car vous ne pouvez pas danser, pas créer, pas vivre, pas aimer vraiment, sans mental, légèrement.

Ce qui vous manque pour que la joie vienne, c’est l’amour de la vie.

Cela vous semble impossible, car vous résistez à tout, et surtout à vos émotions et bien sûr à la situation.

Vous fuyez la réalité en commençant par votre peine, vos regrets, vos désirs d’un ailleurs, d’un beau passé, d’une vie rêvée. Il se trouve qu’en refusant de voir cela en face, vous vous éloignez de vous et ces choses ne savent pas où se loger, elles vont se cacher dans les profondeurs de votre âme et vous détruisent lentement, car elles veulent être aimées, écoutées, mais vous les fuyez, vous en avez peur.

Dans l’amour, les illusions sont détruites. Si vous laissez l’amour opérer en vous, il ne restera rien de vos illusions, de vos rêves.

Apprenez à acceptez, à aimer surtout cela, regardez le en face jusqu’à vivre cette peine, et comprenez vraiment que ces attentes, ces regrets, ces désirs, ne sont plus ou pas et vous font souffrir.
Vous pouvez le réaliser par la compréhension que vous n’êtes pas ce que vous vivez, mais un témoin. C’est la voie de la non dualité et elle seule qui peut vraiment vous ouvrir à l’instant.
Tant que vous vivez dans un égo, vous ne pouvez rien voir véritablement.
La voie de la non dualité, permet de supprimer la dualité, « moi » et le « monde ». Ainsi, vous aimez ce qui est, vous n’avez plus peur de le voir, vous ne désirez plus autre chose.
C’est une voie de silence. Ce n’est pas mental, c’est votre être silencieux mentalement qui regarde le présent et le comprend. Le mental ne parvient jamais à la compréhension. Pour comprendre, il faut être vide. Il faut regarder d’un endroit qui est avant toutes choses connues, comme le mental, les émotions, le corps. Cela est la réalisation spirituelle ou détachement.
Pour cela, un guide est dans la plupart des cas nécessaire, car c’est une voie difficile à intégrer et à mettre en pratique. Il faut une personne qui a réalisé le chemin et qui peut vous guider et vous montrer les mauvais pas.
Cette voie vous apprendra à ne plus avoir peur de la peine, de votre vie comme elle est ici et maintenant, et à comprendre que vous ne pouvez pas aimer votre vie actuelle tant que vous rejetez vos peines, car le deuil ne pourra pas se faire.

N’essayez pas de fuir dans une demande d’aide, de la médiation, une pratique spirituelle, vous devez affronter, regarder en face ce qui est. Il n’y a personne d’autre que vous pour le faire.

Dites adieu aux rêves « d’autre chose » dans l’ici, aux attentes, et pleurez le s’il le faut. Abandonnez -vous au réel, à la Vie.

Une fois votre peine aimée, acceptée, vécue, alors quelque chose peut se terminer et vous invite au nouveau.
Mourir à Soi est le Vivant !

L’ego refuse cela, car il est très accroché à ses désirs, ses rêves, il lutte et apporte la souffrance.

Pour voir cette nouvelle vie, vous devez vous voir nouveau en chaque instant, nouvelle. C’est cela l’amour.
L’amour est loin des rêves que vous aviez, mais c’est ce qui est, c’est votre ici et maintenant, votre être, votre Soi. C’est aussi pourquoi l’on dit dans la pratique non duelle que l’amour ne caresse pas dans le sens du poil. Il ne peut pas dire oui à l’ego qui n’est qu’une volonté d’illusions, loin du réel, de l’amour.

Tant que vous n’aimerez pas le présent, vous ne vous aimerez pas et vous n’aimerez pas la vie et les autres.

Faites ce chemin jusqu’à vous, abandonnez le mental, n’ayez pas peur et soyez enfin libre ici et maintenant. Patrice