LES PENSÉES DE L’INVISIBLE | Collection

Extrait offert du livre « Les Pensées De L’Invisible » tome II à paraître en 2021 en E-Book et en 2022 au format livre (recherche d’éditeur).

Tout va toujours de l’intérieur vers l’extérieur | #103

25 Fév 2021 | LES PENSÉES DE L'INVISIBLE | Collection

Tout va toujours de l’intérieur vers l’extérieur et non le contraire. 
Tant que nous ne le voyons pas, nous ignorons qui nous sommes et nous souffrons. 

#103 – Lorsque l’on me demande ce que je propose dans les petits ateliers spirituels, ce que j’entends par « spirituel », je réponds que je propose à chacun de prendre conscience que contrairement à ce que pensent les gens très souvent, tout se joue à l’intérieur de nous et non à l’extérieur.

Tout va toujours de l’intérieur vers l’extérieur et non le contraire.

Tant que nous ne le voyons pas, nous ignorons qui nous sommes et nous souffrons.

La peur est en nous, le désir est en nous, la colère, la tristesse, la jalousie, l’autre, la société, tout est en nous. Nous ne sommes jamais qu’avec nous-mêmes.

C’est pourquoi, si nous le voyons, si nous savons qui nous sommes, nous pouvons choisir notre intérieur et ainsi le projeter sur l’extérieur.
Bien des gens pensent par exemple que la peur vient du dehors, alors que c’est faux. Elle vient du dedans et est projetée sur le dehors. C’est pourquoi, devant une même situation, par exemple la pauvreté, une personne va avoir peur et une autre non. Ce n’est pas la pauvreté qui produit la peur, mais nous-mêmes qui produisons à l’intérieur la peur de la pauvreté.

C’est comme l’attachement à quelqu’un. Il se produit en vous, mais l’autre n’a rien à y voir. Bien des personnes pensent que c’est inévitable car cela provient de la relation, c’est faux. D’autres pensent, cela est la conséquence de l’amour, c’est encore faux. L’amour est à trouver dedans et lorsque vous l’avez trouvé, il n’y a plus d’attachement. On ne s’attache que par des sentiments que l’on produit dedans soi, sans rapport avec l’autre. Ainsi, les sages aiment vraiment, sans attachement, ils aiment l’ici et maintenant, l’être comme il est. L’attachement est l’amour d’une idée en nous, non de l’autre.

Les exemples sont très nombreux. L’important est donc de voir ce que nous créons en nous et de le transformer vers la paix, c’est ce que je propose avec les petits ateliers.

Maintenir la paix en soi, c’est voir ce qu’est l’ego, qui est constitué de peurs et de désirs qui vont troubler la paix.
La maîtrise, c’est ne plus être emporté par cela afin de rester paisible et à l’écoute de la vie.
C’est là toute la difficulté et la transformation spirituelle.

Le guide permet de recevoir le rappel de cela, de se recentrer sur l’essentiel, et de recevoir un soutien, le temps que la force intérieure soit assez grande pour ne plus « partir » avec ce « moi », avec cette ancienne habitude qui n’est que source de souffrance.
Voilà ce que sont les petits ateliers spirituels.

Patrice Bailly

#103 – Lorsque l’on me demande ce que je propose dans les petits ateliers spirituels, ce que j’entends par « spirituel », je réponds que je propose à chacun de prendre conscience que contrairement à ce que pensent les gens très souvent, tout se joue à l’intérieur de nous et non à l’extérieur.

Tout va toujours de l’intérieur vers l’extérieur et non le contraire.

Tant que nous ne le voyons pas, nous ignorons qui nous sommes et nous souffrons.

La peur est en nous, le désir est en nous, la colère, la tristesse, la jalousie, l’autre, la société, tout est en nous. Nous ne sommes jamais qu’avec nous-mêmes.

C’est pourquoi, si nous le voyons, si nous savons qui nous sommes, nous pouvons choisir notre intérieur et ainsi le projeter sur l’extérieur.
Bien des gens pensent par exemple que la peur vient du dehors, alors que c’est faux. Elle vient du dedans et est projetée sur le dehors. C’est pourquoi, devant une même situation, par exemple la pauvreté, une personne va avoir peur et une autre non. Ce n’est pas la pauvreté qui produit la peur, mais nous-mêmes qui produisons à l’intérieur la peur de la pauvreté.

C’est comme l’attachement à quelqu’un. Il se produit en vous, mais l’autre n’a rien à y voir. Bien des personnes pensent que c’est inévitable car cela provient de la relation, c’est faux. D’autres pensent, cela est la conséquence de l’amour, c’est encore faux. L’amour est à trouver dedans et lorsque vous l’avez trouvé, il n’y a plus d’attachement. On ne s’attache que par des sentiments que l’on produit dedans soi, sans rapport avec l’autre. Ainsi, les sages aiment vraiment, sans attachement, ils aiment l’ici et maintenant, l’être comme il est. L’attachement est l’amour d’une idée en nous, non de l’autre.

Les exemples sont très nombreux. L’important est donc de voir ce que nous créons en nous et de le transformer vers la paix, c’est ce que je propose avec les petits ateliers.

Maintenir la paix en soi, c’est voir ce qu’est l’ego, qui est constitué de peurs et de désirs qui vont troubler la paix.
La maîtrise, c’est ne plus être emporté par cela afin de rester paisible et à l’écoute de la vie.
C’est là toute la difficulté et la transformation spirituelle.

Le guide permet de recevoir le rappel de cela, de se recentrer sur l’essentiel, et de recevoir un soutien, le temps que la force intérieure soit assez grande pour ne plus « partir » avec ce « moi », avec cette ancienne habitude qui n’est que source de souffrance.
Voilà ce que sont les petits ateliers spirituels.

Patrice Bailly